Ensemble à Vélo dans l'Agglomération Dijonnaise
Ensemble à Vélo dans l’Agglomération Dijonnaise
L’ASSOCIATION DES CYCLISTES URBAINS DU GRAND DIJON - Membre de la FUB
Fédération française des Usagers de la Bicyclette

Accueil > Actualités > Actualités 2012 > Campagne de verbalisation des cyclistes !

Communiqué de presse du 25 octobre 2012

Campagne de verbalisation des cyclistes !

Est-ce la seule solution pour résoudre les conflits piétons-vélos ?

mardi 8 janvier 2013

A l’annonce d’une campagne de verbalisation des cyclistes dijonnais suite à des plaintes de piétons reçues par la police nationale, EVAD, par un communiqué, interroge « Est-ce la seule solution pour résoudre les conflits piétons-vélos ? » et propose que la question du partage pacifié de la rue soit abordée d’une façon globale et cohérente.


Le 25 octobre 2012

Communiqué

Le partage pacifié de la rue ne peut résulter que d’une approche globale et cohérente

Alertée par des plaintes de piétons dijonnais, la police nationale souhaite intensifier la verbalisation des cyclistes. L’apparition de ce problème de cohabitation piétons-vélos ne nous surprend pas, nous l’avions prévue et en avions averti les autorités lors de l’enquête publique tramway. La solution de ces difficultés, réelles, de cohabitations ne relève-t-elle que d’une verbalisation accrue des cyclistes ?

Avant de réponde à cette question, deux remarques. Il y a une vingtaine d’années, il n’y avait pas ce genre de conflit, puisqu’il n’y avait que des voitures en ville, certes avec des piétons mais à qui on demandait de se faire tout petits pour ne pas gêner les voitures. Les nouveaux conflits qui se font jour révèlent la réapparition importante du vélo dans nos rues. Ce qui est globalement bénéfique à tous ! Et enfin, si actuellement en tant que piéton chacun peut être effectivement gêné par les vélos, il ne faut quand même pas oublier que ce sont les véhicules motorisés qui tuent ou blessent les piétons (plusieurs tués en 2011 à Dijon).


Alors comment diminuer les conflits piétons - cycliste ?

Bien sûr en incitant aux changements de comportements : les cyclistes doivent respecter l’espace dévolu aux piétons, ces derniers et les usagers motorisés doivent respecter les aménagements cyclables. L’incitation pouvant aller jusqu’à la verbalisation, cyclistes compris. Cependant pour verbaliser « efficacement », c’est-à-dire sans décourager la pratique du vélo au quotidien, les sanctions doivent être adaptées ! Pour une infraction, le montant de l’amende doit être proportionnel au risque encouru par les autres usagers. Pourquoi Dijon ne suivrait-elle pas l’exemple de Strasbourg qui expérimente des amendes réduites pour les cyclistes ?

La solution doit reposer aussi sur la réglementation, les aménagements, et des campagnes d’information aux niveaux national et local. Le code de la route, conçu à l’origine uniquement pour faciliter le trafic automobile, a connu de récentes évolutions comme les sas et la possibilité du « tourne à droite » aux feux pour les vélos, les double sens cyclables, les nouvelles priorités pour les piétons, les zones de rencontres, etc..., nouveautés encore très mal connues des usagers.

Ces évolutions et ces nouveaux outils réglementaires augmentent la sécurité des cyclistes et des piétons et facilitent leurs déplacement à condition d’être connues de tous et utilisées par les collectivités afin d’aménager correctement l’espace urbain. A Dijon, on ne trouve toujours pas de panneaux « tourne à droite » aux feux pour les cyclistes, pas plus que de « zone de rencontre » ! Mais on rencontre beaucoup d’aménagements générateurs de conflits comme des pistes cyclables, pas toujours très lisibles, au niveau du trottoir dans des zones à forte densité piétonne (voir des exemples ici ou ) !

Pour atteindre un partage pacifié de l’espace urbain entre tous ses usagers, il faut donc une approche globale et cohérente. L’approche par ce qui peut ressembler à la stigmatisation d’une seule catégorie d’usagers ne nous semble pas la plus pertinente. Cela ne peut que renforcer les autres catégories dans l’idée, malheureusement répandue, que « le mauvais citoyen, le mauvais conducteur, c’est l’autre ! »


revue de presse

- Le Bien Public (24/10/2012)

- ACTUvélo (29/10/2012)

- dijOnscOpe (29/10/2012)

P.-S.

Pour commenter cet article, rejoignez la page EVAD sur...


Contact | | Plan du site | Mentions légales | RSS 2.0 | Haut de page | SPIP 3.0 | Squelette scolaSPIP
Ensemble à Vélo dans l’Agglomération Dijonnaise (FUB)
Directeur de publication : le président d'EVAD