Ensemble à Vélo dans l'Agglomération Dijonnaise
Ensemble à Vélo dans l’Agglomération Dijonnaise
L’ASSOCIATION DES CYCLISTES URBAINS DU GRAND DIJON - Membre de la FUB
Fédération française des Usagers de la Bicyclette

Accueil > Le courrier des lecteurs > Le long du tram : "J’ai glissé sur la piste cyclable"

Courriel du 15 février 2012 - copie d’un courrier adressé à la Mairie de Dijon

Le long du tram : "J’ai glissé sur la piste cyclable"

Monsieur R. M., cycliste dijonnais

vendredi 1er mars 2013

Par courriel, un cycliste dijonnais nous transmet une copie du courrier qu’il a fait parvenir à la Mairie de Dijon après avoir glissé et chuté sur une piste cyclable le long du tramway.

Malheureusement, Monsieur R. M. n’est pas le premier cycliste ou piéton à avoir fait la cruelle expérience du manque d’adhérence du revêtement de ces pistes dans certaines conditions météorologiques. Il interpelle les élus au sujet du choix de ce revêtement mais aussi, et là non plus il n’est pas le seul, au sujet des nombreuses interruptions de ces pistes...

Ci-dessous quelques extraits de ce courrier :


« 

[...] Ce matin, vers 8 heures 30, j’ai glissé sur la piste cyclable du boulevard de Brosses à la hauteur de la
jonction avec la rue Bannelier. Il en est résulté une chute accidentelle qui aurait pu être extrêmement
dangereuse étant donné que j’ai été projeté à proximité immédiate de la ligne de tramway. Je roulais
pourtant à allure réduite, conscient d’un risque potentiel.
[...] j’ai noté que d’autres cyclistes (peut-être parce qu’ils avaient fait une expérience similaire à la mienne les jours précédents ?) ont renoncé à emprunter la piste cyclable et circulaient sur la chaussée.

[...] Dans quel cadre le choix du nouveau revêtement a-t-il été opéré ? [...] a-t-il été tenu compte des expériences d’autres villes qui auraient opté pour un revêtement similaire ?

[...] je constate avec regret plusieurs cas où la piste ou bande s’interrompt sur quelques mètres

[...] La police municipale étant placée sous l’autorité directe du maire, celui-ci ou ses services agissant par délégation ont-ils donné des consignes spécifiques à celle-là en matière de verbalisation ou de sensibilisation des cyclistes ?

[...]

 »


EVAD répond...

En ce qui concerne le revêtement des trottoirs et des pistes cyclables aménagées au niveau de ceux-ci le long du tramway, il y a effectivement un problème d’adhérence que plusieurs cyclistes et piétons nous ont signalé.

Les services de la ville et du Grand Dijon, sont bien sûr au courant, mais, sauf inattention de notre part, nous ne connaissons malheureusement pas leur position à ce sujet.

N’ayant été, en tant qu’association d’usagers cyclistes, consultés à aucun moment lors de l’élaboration du projet de tramway et des aménagements cyclables afférents, nous ne savons pas quels ont été les critères et méthodes de choix du type de revêtement. Reste qu’il semble assez évident que c’est uniquement pour des raisons esthétiques et... économiques que les parties piétonnes et cyclables bénéficient du même revêtement tout au long du tracé du tram.

Lorsque nous rencontrerons les services du Grand Dijon à l’occasion de l’« audit » de la ligne T2 auquel nous allons très bientôt procéder (comme nous l’avons fait pour la ligne T1), nous ne manquerons pas de les interroger sur la qualité du revêtement.

En ce qui concerne les interruptions de pistes, nombreux sont effectivement les cyclistes qui, comme vous, s’interrogent (voir ce courrier par exemple) ! En effet, de façon quasi systématique, le marquage des pistes sur les trottoirs le long du tram s’interrompt au niveau des intersections, des carrefours à feux, avec ou sans panneau « fin de piste cyclable ».

Ces interruptions sont problématiques car elles sont interprétées différemment selon les acteurs concernés :
- pour les aménageurs (les services du Grand Dijon), l’interruption du marquage est là pour indiquer aux cyclistes qu’ils entrent dans une zone de conflits potentiels avec des piétons et qu’ils doivent donc être prudent, mais cela ne les oblige pas à descendre de vélo (voir la page 2 de ce document).
- pour les services techniques de l’Etat que nous avons contacté, la fin du marquage signifie la fin de la piste cyclable, le cycliste doit donc mettre pied à terre...
- quant à la police nationale, nous lui avons soumis le problème il y a plusieurs mois et... nous attendons toujours la réponse !

Nous allons donc insister pour que le statut de ces zones soit enfin clairement défini. Il faut en effet éviter des verbalisations abusives ou des problèmes de responsabilités en cas d’accident entre piéton et cycliste.

P.-S.

Pour commenter cet article, rejoignez la page EVAD sur...

Documents joints


Contact | | Plan du site | Mentions légales | RSS 2.0 | Haut de page | SPIP 3.0 | Squelette scolaSPIP
Ensemble à Vélo dans l’Agglomération Dijonnaise (FUB)
Directeur de publication : le président d'EVAD