Ensemble à Vélo dans l'Agglomération Dijonnaise
Ensemble à Vélo dans l’Agglomération Dijonnaise
L’ASSOCIATION DES CYCLISTES URBAINS DU GRAND DIJON - Membre de la FUB
Fédération française des Usagers de la Bicyclette

Accueil > Dossiers > Du code de la route au code de la rue > Le « cédez le passage cycliste » en 10 questions

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur cette nouvelle signalisation

Le « cédez le passage cycliste » en 10 questions

et bien sûr... 10 réponses !

vendredi 7 juin 2013

Depuis le 1er juin 2013, les dijonnais peuvent apercevoir de bizarres petits panneaux posés sur certains feux. Certains s’interrogent...

1) Quelle mouche a piqué le Maire de Dijon pour qu’il invente encore ça ?

Un maire, quel qu’il soit, ne peut décider de modifier le code de la route ! Pas plus qu’il ne peut inventer de nouveaux panneaux. C’est le code de la route lui-même (art R415-15) qui autorise les maires à apposer à certains feux tricolores de leur choix ce panonceau (défini par un décret de janvier 2012). Il s’agit d’autoriser les cyclistes, et eux seuls, à tourner à droite ou à aller tout droit (selon le panonceau) lorsque le feu est rouge ou orange en cédant le passage aux piétons venant des deux côtés et aux véhicules venant de gauche. Le maire de Dijon a utilisé largement cette possibilité [1] pour, conformément aux objectifs du PDU, favoriser l’usage du vélo comme mode de déplacement au quotidien. Plus de 50 villes en France, ont déjà fait ce choix (voir ici)

2) Alors comme ça, les cyclistes vont maintenant pouvoir « griller » les feux rouges en toute impunité ?

Pas plus que, lorsque les conducteurs de véhicules sont en présence d’un flèche orange clignotante, ils ne grillent le feu rouge en tournant, pas plus les cyclistes en présence de ce nouveau panonceau, ne grilleront le feu en tournant à droite (d’ailleurs le panonceau peut être remplacé par une flèche orange clignotante « spéciale cycles ») ! Et... si, en l’absence de panonceau, ils tournent à droite lorsque le feu est rouge, ils resteront passibles d’une contravention !

3) De toute façon, le panneau est tellement petit que personne ne va le voir, à quoi ça sert alors ?

Pour être précis, il ne s’agit pas d’un panneau (conçu pour être vu de suffisamment loin par des conducteur de véhicules pouvant rouler vite) mais d’un panonceau, c’est à dire une indication précisant une signalisation principale (ici le feu tricolore). L’autre caractéristique des panonceaux est que s’ils ne sont pas vus, cela n’a aucune incidence sur la sécurité des usagers.

Par exemple, si un automobiliste ou un cycliste ne voient pas le panonceau « sauf cycles » sous un panneau « sens interdit », ils n’empruntent pas cette rue : cela ne change rien pour automobiliste, mais c’est sans doute dommage pour le cycliste car... il va sans doute être obligé de faire un détour !

4) Les automobiliste qui ont le feu vert ne savent pas que les cyclistes peuvent passer au feu rouge, ça va être dangereux, non ?

La situation est quasi identique à celle de la flèche orange clignotante (voir ci-dessus) qui ne semble pas poser de problèmes particuliers.
Et puis, en guise de boutade, certains parmi ceux des automobilistes qui s’inquiètent ainsi, sont peut-être aussi ceux qui n’ont de cesse de répéter que les cyclistes ne respectent pas les feux. Pour ces automobilistes cela ne changera donc rien puisque de toute façon ils s’attendent, lorsqu’ils ont le feu vert, à voir arriver des cyclistes ! Seule différence maintenant, c’est que ces cyclistes seront, peut-être, dans leur droit !

5) C’est peut-être bien pour les vélos, mais pour les piétons ?

C’est effectivement une très bonne question qu’il ne faut traiter à la légère. Les expérimentations qui, préalablement à la modification du code de la route, ont été menées durant plusieurs mois dans de grandes villes comme Strasbourg, Bordeaux et Nantes, avaient notamment pour but d’évaluer l’impact que cela pouvait avoir sur la sécurité des piétons. Les résultats ont tous confirmé que cela n’avait pas posé de problèmes particuliers pour les piétons. Bien au contraire, puisque les cyclistes étaient moins tentés de « court-circuiter » le feu rouge en passant par le trottoir.

6) Si on autorise les cyclistes à ne pas s’arrêter à certains feux rouges, ils vont en profiter pour faire pareil partout, non ?

Même réponse que ci-dessus, cet éventuel effet en retour a été évalué lors des expérimentations, sans qu’il ait été constaté d’augmentation sensible du nombre de cyclistes grillant les feux où n’était pas apposé le panonceau.

7) Pourquoi à Dijon et pas à Chenôve ou dans d’autres commune de l’agglomération ?

La décision d’apposer le panonceau à certain feux est de la seule responsabilité de la commune en vertu des pouvoirs de police du maire. Malheureusement, les autres maires de l’agglomération dijonnaise n’ont pas encore suivi l’exemple de Dijon. C’est ainsi que certains citoyens de Chenôve s’impatientent et lancent cette pétition !

8) Le code de la route, c’est le code de la route, point final ! Alors, pourquoi tous ces changements ?

Tous les codes (civil, pénal, du travail...) évoluent en permanence pour s’adapter aux évolutions de la société, des mentalités, ou des objectifs que se fixe la collectivité nationale. Il en va de même pour le code de la route, initialement conçu uniquement pour faciliter la circulation automobile, il se doit maintenant de mieux prendre en compte tous les usagers de la rue ! C’est cela que recouvre la démarche dite du code de la rue

9) Avant, j’entendais parler de « tourne à droite », c’est pareil ou non ?

Oui, c’est la même chose ! Mais après la phase d’expérimentation et d’étude technique, les services de l’Etat ont choisi une nouvelle dénomination plus pédagogique pour le grand public puisque celle-ci insiste sur l’obligation pour les cyclistes de « cédez le passage » aux piétons, et aux véhicules à leur gauche.

10) Et si les feux sont en panne, comment ça marche ?

Comme cela été dit ci-dessus (question 3), le panonceau est un complément à la signalisation constituée par les feux tricolores. Si ceux-ci ne fonctionnent pas, le panonceau n’a plus d’effet. Tous les usagers doivent respecter les panneaux de signalisation apposés sur le feu ou, en leur absence, la priorité à droite.


(Croquis extraits d’un document publié par la ville de Grenoble)

revue de presse...

- Le Bien Public (21/05/2013)

- FR3 Bourgogne (01/06/2013)

P.-S.

- D’autres questions/réponses à ce sujet sur le site de la Sécurité routière



Notes

[1Voir la liste des 197 panonceaux posés

Contact | | Plan du site | Mentions légales | RSS 2.0 | Haut de page | SPIP 3.0 | Squelette scolaSPIP
Ensemble à Vélo dans l’Agglomération Dijonnaise (FUB)
Directeur de publication : le président d'EVAD