Ensemble à Vélo dans l'Agglomération Dijonnaise
Ensemble à Vélo dans l’Agglomération Dijonnaise
L’ASSOCIATION DES CYCLISTES URBAINS DU GRAND DIJON - Membre de la FUB
Fédération française des Usagers de la Bicyclette

Accueil > Le coin de l’adhérent > Vie de l’association > Vie de l’association 2013-2014 > « Une association vélo, pour qui ? pour quoi ? » : premières réponses

A l’approche de son 20è anniversaire

« Une association vélo, pour qui ? pour quoi ? » : premières réponses

EVAD interroge son passé et son avenir

lundi 20 janvier 2014

A l’approche de son 20è anniversaire, qui sera dignement fêté à l’occasion de la fête du vélo 2014 (31 mai et 1er juin), EVAD a jugé utile d’interroger ses adhérents et sympathisants sur son action, passée et future.

Au cours de ces deux décennies, notre agglomération a en effet beaucoup changé. Il s’agit donc pour notre association de bien prendre en compte cette évolution et de rester en phase avec les attentes des cyclistes.

C’est à l’occasion de la rencontre du 23 novembre dernier à Quetigny que le débat a été lancé. La plupart des réponses aux question ci-dessous ont été recueillies lors de cette rencontre, quelques unes l’ont été via un questionnaire en ligne. Il n’est pas trop tard pour apporter votre contribution à ce débat, le questionnaire reste accessible !.

Les questions et première analyse des réponses

Q1 : En 20 ans, l’action d’EVAD a-t-elle eu un impact positif ? Si oui, en quoi ?
Le rôle d’EVAD est jugé positif (ouf !) pour les aménagements, la prise en compte du vélo par les élus, l’image du vélo, la défense collective des intérêts des cyclistes...
Q2 : Une association d’usagers cyclistes est-elle encore nécessaire ? Pourquoi ?
La réponse est manifestement « oui » : il reste encore beaucoup à faire pour le vélo, et pour cela il faut établir un « rapport de force » pour être entendus des élus, des collectivités...
Q3 : Citez deux ou trois actions/activités menés récemment par EVAD qui vous ont parues positives. Deux ou trois négatives ou inutiles ?
Beaucoup plus de (+) que de (-) ! Pour les (+) : la fête du vélo, le challenge (Au travail sans ma voiture), le PARK(ing) Day, les audits des aménagements le long du tram, le rôle auprès des collectivités et des élus... Pour les (-) : pas assez de relations avec Vélotour, avec la Bécane à Jules, les aménagements le long de la T2 avenue J. Jaurès...
Q4 : Quels objectifs doit privilégier EVAD dans les prochaines années ? Comment doit-elle s’y prendre ?
Le « lobbying » reste l’angle d’attaque privilégié aux côtés de l’éducation des automobilistes et... des cyclistes, et de la nécessité d’avoir beaucoup plus adhérents et de présence médiatique
Q5 : Pourquoi avez-vous adhéré à EVAD ? Vos attentes ont-elles été satisfaites ?
Ce qui est mis en avant c’est l’importance de l’action collective pour la reconnaissance du vélo plus que la recherche d’intérêts immédiats et individuels.
Q6 : Beaucoup plus d’adhérents, oui mais comment ? Offrir des services ?...
L’accent est mis sur la communication : elle doit être « sexy », toucher un public plus large, jeunes notamment. Il faut aller plus au contact direct des usagers cyclistes... Et en cohérence avec les réponses à la question précédente, l’offre de services aux adhérents n’est pas privilégiée.

Toutes les réponses

Q1

- En 20 ans, l’action d’EVAD a-t-elle eu un impact positif ? Si oui, en quoi ?

  • Sécurité des cyclistes
  • Droit des cyclistes
  • Facilitateur des déplacements à vélo sur l’agglo
  • Lien avec les élus pour avancer des problématiques
  • EVAD a permis aux cyclistes de se regrouper officiellement
  • Prise de conscience par rapport aux problèmes de pollution
  • Mouvement plus collectif, changement du rapport de force auto/vélo
  • L’image du vélo a changé pour le grand public
  • Les entreprises pensent aux vélos
  • Petits détails de signalisation réglés grâce aux interventions d’EVAD
  • Nécessité du stationnement
  • Prise de conscience des élus et des services techniques
  • Promotion du vélo comme mode de transport
  • Mis en évidence que les problèmes du vélo ne sont pas que liés à quelques pistes cyclables à aménager
  • Lutte contre le port du casque
  • Défenses des cyclistes pour ester en justice
  • Les élus pensent aux vélos, mais # agissent
  • Pistes cyclable beaucoup plus nombreuses
  • Tourne à droite
  • Zone 30
  • Intervention positives auprès des élus pour qu’ils tiennent compte des déplacements à vélo (DSC, pistes)
  • Faire prendre conscience de l’existence du vélo et des cyclistes puis après des débuts laborieux les besoins de sécurité sont devenus impérieux
  • Prise en complet de nos avis et suggestion par les municipalités et les médias
  • Développement du réseau cyclable et de la fréquentation que cela a générée Evad représente les cyclistes auprès des autorités et défend les intérêts des cyclistes
  • Pour faire augmenter l’usage du vélo
  • Le tram avec les pistes vélo, le code de a rue, et interventions auprès les élus
  • La nécessité pour les institutionnels de consulter une association représentative des usagers
  • OUI NE SERAIT CE QUE POUR LA CREATION DES PISTES CYCLABLES A DIJON ;BRAVO POUR L OBSTINATION POUR L INSTALLATION DES TOURNE A DROITE AUX FEUX"
  • Dijon est une ville qui a beaucoup évolué en 20 ans, sur le plan de la circulation. Il me semble évident que sans la présence d’association cycliste, la place dévolue au vélo serait restée bien "maigre"
  • Oui, pour les pistes cyclables le long du tram

Q2

- Une association d’usagers cyclistes est-elle encore nécessaire ? Pourquoi ?

  • C’est toujours nécessaire car il y a toujours des aménagements à faire, des situations critiques, de l’incitation à faire du vélo
  • Pouts être une force de proposition pour le schéma directeur cycliste
  • Lutte contre la pollution
  • Apporter les besoins des cyclistes. « Vigiler » sur les réalisations et les décisions prises en notre nom.
  • Pour être une force de proposition pour les aménagements des itinéraires dédiés au vélo
  • Oui, rapport de force avec les élus et les collectivités
  • Oui la ville évolue et y faire entendre via une association la voix des cyclistes est utile
  • Oui pour remettre la voiture à une place plus raisonnable
  • Oui pour relayer l’aspect santé (moins de pollution, lutte contre la sédentarité)
  • Oui pour défendre les cyclistes en justice
  • Oui pour faire évoluer la réglementation
  • Oui pour continuer à développer le réseau cyclable notamment sur l’aire des autres communes du Grand Dijon
  • Pour être la courroie de transmission entre les collectivités, dont l’agglomération, et entre les différents interlocuteurs des moyens de transports alternatifs.
  • Oui i l reset encore beaucoup de chose à faire évoluer. La voix d’un cycliste seul n’a pas de poids. Il faut une association pour faire résonner ensemble toutes les voix des cyclistes
  • Oui pour se faire respecter par les automobilistes
  • Oui, pour fédérer les souhaits des citoyens et usagers, maintenir la « presion » en permanence sur les élus, rôle de démocratie active et participative.
  • Oui l’image du vélo est encore floue dans le grand public : dangereux et inconfortable
  • Oui pour aider les élus à arbitrer entre autos et vélos
  • Problèmes liés à la santé
  • Oui pour que les aménagements répondent réellement aux besoins des usagers
  • Oui pour le développement du réseau cyclable dans certains secteurs de la ville peu équipés et réticents à accueillir les cyclistes
  • L’usage du vélo doit encore augmenter, les aménagements, pistes, sont encore à développer
  • Le vélo est de plus en plus reconnu comme moyen de déplacement, code la route / rue doit encore évoluer
  • Action en direction, des jeunes afin qu’ils adhèrent et participent aux actions menées par EVAD
  • L’association doit se montrer partie prenante à tous les projets structurants la concernant
  • IL FAUT CONTINUER POUR UNE AMELIORATION DES PISTES INTERCOMMUNALES
  • Il y a encore beaucoup à faire ( permettre aux vélos de circuler partout dans le Grand Dijon, de manière sécuritaire, éduquer les automobilistes au respect des vélos - et des piétons-, accroitre le nombre de pistes cyclables, éduquer certains cyclistes -respect des feux, visibilité, respect des piétons..., etc etc !)
  • Oui, pour faire de la surveillance.

Q3

- Citez deux ou trois actions/activités menées récemment par EVAD qui vous ont paru positives. Deux ou trois négatives ou inutiles ?
Les (+)

  • Fête du vélo
  • Défense d’un cycliste condamné pour non-respect du code de la route
  • Parking day
  • Le challenge « au travail sans ma voiture », les balades mensuelles, le travail avec les services du Grand Dijon, les actions angles morts
  • Bilan des pistes le long du tram ; apprentissage vélo : sorties balades
  • Contresens cyclable, tourne à droite, travail piste cyclable
  • Opération angle-mort, remise en selle
  • Remise en selle
  • Interlocuteur du G-D pour les pistes le long du tram ; les balades mais à relancer
  • Participation aux instances locales ; états généraux [du vélo en Bourgogne]
  • Les voies de circulation et tourne à droite, en zone 30 car outre leur usage, ces aménagements permettent d’affirmer le vélo comme moyen de transport urbain à part entière et non un outil d’appoint
  • Travailler en collaboration avec les élus, communiquer avec les médias
  • Audit des 2 lignes du tram
  • Intervention auprès du G-D pour les aménagements lignes T1 et T2 (nord) ; action judiciaire contre Fontaines-lès-Dijon pour la mise en place des DSC ; sensibilisation pour les TAD
  • "Audit des lignes T1 et T2_Nord ; Sensibilisation du danger autour du rond point Georges Pompidou"
  • LES SORTIES EN VELO DANS DIJON SONT UNE BONNE CHOSE POUR FAIRE VOIR QU IL Y A ENCORE DES CYCLISTES
  • Positives : Fête du vélo, balades le dimanche. Négatives : ???
  • Le parking day

Les (-)

  • Ne pas être présent sur le Vélotour (c’est de la com gratuite)
  • Echec pour les aménagements le long de la ligne T2 sud
  • Recours trajet cyclable av. J. Jaurès
  • Pas assez de relation, avec La Bécane à Jules
  • La pétition européenne « Ville 30 »
  • Manque d’adhérents et de bénévoles ; vélobus ? pédibus ? vélo-école ?
  • Pas assez de pub sur l’association

Q4

- Quels objectifs doit privilégier EVAD dans les prochaines années ? Comment doit-elle s’y prendre ?

  • Du lobbying auprès des pouvoirs publics
  • Le vélo c’est aussi en périurbain
  • Promotion du vélo comme moyen de lutte contre les pollutions urbaines, bruit, GES
  • Des interventions et éducation des cyclistes des autres usagers, respect du code de la rue, à quoi ça sert un sas vélo, éclairage...
  • Continuité et lisibilité du réseau cyclable
  • Apaisement de la vitesse en ville = faire de la place au vélo # faire des aménagements
  • La négociation mais elle implique toujours les mêmes représentants dévoués de l’association
  • L’action plus directe n’aurait d’intérêt qu’à condition de mobiliser suffisamment de participants ce qui n’est pas gagné !
  • Le vélo chez les jeunes et dans les quartiers
  • Augmenter le nombre d’adhérents
  • Plus de communication et de présence médiatique
  • Être un interlocuteur indispensable dans tous les projets structurants de l’agglomération
  • AMELIORER LE MARQUAGE AU SOL NOTAMMENT PAR DE LA COULEUR POUR LES TRAVERSEES DE RUE A COTE DES PASSAGES PIETONS ET LES SAS VELOS AUX FEUX QUI NE SONT PAS RESPECTES INTERVENIR AUPRES DE LA POLICE MUNICIPALE POUR REDUIRE ET SANCTIONNER LE STATIONNEMENT DES VOITURES SUR LES PISTES CYCLABLES
  • Informer les automobilistes du code de la rue.

Q5

- Pourquoi avez-vous adhéré à EVAD ? Vos attentes ont-elles été satisfaites ?

  • Adhésion à EVAD pour trouver une structure qui partage mes préoccupations autour du développement des modes de déplacements doux
  • Pour rejoindre un groupe convaincu comme moi que le vélo est le meilleur moyen de déplacement et mutualiser nos efforts pour faire évoluer les choses
  • Pour être reconnu comme interlocuteur crédible face aux autres usagers de la voie publique… aux autorités
  • Pour participer en nombre aux actions d’EVAD
  • Pas le temps d’être +actif dans l’association, mais important d’être adhérent pour faire du chiffre, donner de la crédibilité à l’association
  • Pour changer l’ambiance de la ville via le développement du vélo (attente pas encore satisfaite) ; pour pouvoir faire plus et mieux du vélo (attente presque satisfaite) ; pour une ville où les enfants jouent sur les trottoirs voire la chaussée (attente pas encore satisfaite)
  • Adhésion lors de la création pour faire prendre en compte le vélo : juste participation aux actions de masse, revendications. +actif ensuite après avoir pris conscience des plus liés à une politique cyclable
  • Parce que j’ai une préférence pour le déplacement à vélo et souhaite faire connaître les atouts de ce mode de déplacement utile à autant d’égard
  • Participer au développement de la facilité de circulation en vélo dans l’agglomération
  • Pour une reconnaissance à ses motivations qui sont entre autres la reconnaissance du vélo comme un moyen au même de gré que les autre de se déplacer dans l’agglo. Attentes satisfaites
  • JE FAIS DU VELO A DIJON DEPUIS 1956 ET DOIS ETRE UN DES PREMIERS ADHERENTS D EVAD A SA CREATION ET JE ME SOUVIENS QUE LORSQUE ON S ADRESSAIT A LA MAIRIE POUR AMELIORER LA CIRCULATION DES CYCLISTES LA REPONSE INVARIABLE ETAIT : IL N Y APLUS PERSONNE QUI FAIT DU VELO A DIJON !!!! EN TOUT CAS TRES SATISFAIT DE L ACTION D EVAD"
  • J’ai adhéré il y a longtemps, pour favoriser la circulation à vélo. Mes attentes ont été satisfaites.
  • Je ne suis pas adhérent

Q6

- Beaucoup plus d’adhérents, oui mais comment ? Offrir des services ?

  • Rassurer les futurs adhérents en leur faisant comprendre que ce n’est « militer » à plein temps (car les gens ont peur de s’investir aujourd’hui)
  • j’aimerais avoir une réponse à cette question
  • Faire des affiches plus « choc », tape à l’œil, dans des lieux où c’est possible(Bécane à Jules, La rustine…) ; améliorer la com visuelle
  • Plus de communication, de bouche à oreille ; plus de présence et de partenariat avec des collèges, des lycées, université.
  • rendre les balades plus « sexy »
  • contacter les jeunes, lycée, fac, en prenant en compte leur besoins
  • Faire pub expliquant le rôle du nombre d’adhérents ; arrêt en milieu des balades sur des points critiques ; expliquer qu’il faut des adhérents pour avoir un pouvoir sur les institutions
  • En demandant aux ateliers de réparations de nous faire de la promotion
  • Rencontre avec des cyclistes sur des points précis dans certains endroits publics – éclairage, - façon de circuler
  • Toucher les jeunes (+16 ans) au lycée et au campus. Il y a un certain nombre de jeunes qui sont fières de faire du vélo et qui trouvent ça « cool », « style ». Il faut généraliser cette impression chez les jeunes.
  • Identifier les publics intéressés en interrogeant les cyclistes utilisateurs (enquête orale, papier, internet)
  • Dans le cadre des balades
  • En touchant les usagers cyclistes dans le cadre du challenge
  • Faire connaître EVAD par conférences, tracts, médias
  • Par une "com" plus présente : distribution très large de flyers vantant EVAD lors du Vélotour par exemple
  • CREATION D UN PROSPECTUS PARLANT D EVAD QUE LES ADHERENTS CYCLISTES POURRAIENT DISTRIBUER LORS DE LEURS DEPLACEMENTS EN AGGLOMERATION
  • Le problème a mon sens, n’est pas tellement le nombre d’adhérents. Je pense qu’il vaut mieux un petit nombre de gens très motivé qu’une grande masse de gens qui ne font que régler leur cotisation.
  • Aucune idée.
  • Mais pourquoi vouloir faire toujours plus ?

La suite...

Pour poursuivre et approfondir la réflexion, une nouvelle rencontre sera proposée au cours du printemps prochain. Mais en attendant, n’hésitez pas à apporter votre contibution en répondant au questionnaire en ligne :


Contact | | Plan du site | Mentions légales | RSS 2.0 | Haut de page | SPIP 3.0 | Squelette scolaSPIP
Ensemble à Vélo dans l’Agglomération Dijonnaise (FUB)
Directeur de publication : le président d'EVAD