Ensemble à Vélo dans l'Agglomération Dijonnaise
Ensemble à Vélo dans l’Agglomération Dijonnaise
L’ASSOCIATION DES CYCLISTES URBAINS DU GRAND DIJON - Membre de la FUB
Fédération française des Usagers de la Bicyclette

Accueil > Dossiers > Aménagements de voirie > St-Apollinaire : une « chaucidou » bien ratée !

Aménagement de voirie dans le nouveau quartier du Pré Thomas

St-Apollinaire : une « chaucidou » bien ratée !

mardi 17 février 2015

La rue René Cassin, axe central du tout nouveau quartier du Pré Thomas, a été aménagée de façon peu ordinaire mais surtout très peu satisfaisante ! Explications...

le contexte

Cette rue, légèrement sinueuse, large de 6,5 m, est bordée de stationnement longitudinal sur une bonne partie de sa longueur. Elle est limitée à 50 km/h.

JPEG - 222 ko

C’est le promoteur immobilier qui a conçu et réalisé l’aménagement de la rue, elle vient d’être rétrocédée à la commune pour l’euro symbolique.
Le promoteur s’est très librement, trop librement, inspiré du concept de « chaucidou »...

vous avez dit «chaucidou» ?

- Un très bonne idée
Une « chaucidou » [1] appelée aussi en langage technique chaussée à voie centrale banalisée (CVCB) est un aménagement permettant de faire cohabiter les vélos avec un trafic motorisé modéré lorsque la largeur de la voie ne permet d’envisager le marquage de vraies bandes cyclables.

- Le principe

  • la voie centrale, sans séparation axiale (caractéristique fondamentale), a une largeur telle que le croisement de deux véhicules est rendu difficile sans ralentir, voire même sans empiéter sur...
  • les accotements (en orange sur le croquis ci-dessus) qui ne sont pas des bandes cyclables puisqu’on veut en permettre l’utilisation momentanée par les véhicules lors de croisements ou de dépassements.

- Mais...

  • Si ce type d’aménagement est largement utilisé à l’étranger, il ne peut être en France qu’expérimental (Nantes-Métropole l’utilise). En effet, cet aménagement n’a pas encore d’assise réglementaire en agglomération [2].
  • Pas encore, car le Plan d’actions pour les mobilités actives (PAMA) par sa mesure n°9 propose de l’intégrer au code de la route...

ratage #1

- première cause du ratage

  • la largeur de l’accotement : on est très loin de 1,50 m recommandé !
  • la voie centrale banalisée est trop large (4,6 m) et les accotements peu visibles des automobilistes
    JPEG - 212.4 ko

- conséquences  :

  • les cyclistes sont incités à raser les portières de voitures avec tous les risques que cela comporte !
  • les véhicules ne sont pas assez incités à ralentir lors des croisements (les riverains se plaignent de vitesses excessives dans la rue)
    JPEG - 130.6 ko

ratage #2

- deuxième cause du ratage

  • dans les courbes, le marquage axial a été rétabli (ligne blanche continue renforcée par des « boudins ») et cela sans suppression des accotements !
    JPEG - 194.1 ko
  • conséquence : création de pièges à cyclistes (dépassements rasants, queues de poisson) !
    JPEG - 159.7 ko

une solution ?

- L’aménagement ne fonctionne pas :

  • il permet des vitesses excessives
  • les cyclistes et les piétons ne sont pas en sécurité
  • la rue reste ainsi trop attractive pour le trafic de transit

- Alors pourquoi pas...

  • une zone 30
  • avec des aménagements adaptés pour ne pas permettre la prise de vitesse

Cette zone 30 serait par ailleurs totalement cohérente avec la présence de zones de rencontre jouxtant cette rue, il n’est en effet pas recommandé de passer brutalement d’une zone 50 à une zone de rencontre !

- Pour approfondir :


Notes

[1Chaucidou = chaussée pour circulations douces

[2C’est seulement hors agglomération que les accotements sont autorisés aux cycles, article R431-9

Contact | | Plan du site | Mentions légales | RSS 2.0 | Haut de page | SPIP 3.0 | Squelette scolaSPIP
Ensemble à Vélo dans l’Agglomération Dijonnaise (FUB)
Directeur de publication : le président d'EVAD