Ensemble à Vélo dans l'Agglomération Dijonnaise
Ensemble à Vélo dans l’Agglomération Dijonnaise
L’ASSOCIATION DES CYCLISTES URBAINS DU GRAND DIJON - Membre de la FUB
Fédération française des Usagers de la Bicyclette

Accueil > EVAD et les institutions > EVAD et la ville de Dijon > Cité de la gastronomie : prise en compte timide du vélo

EVAD a remis ses observations à la commission d’enquête

Cité de la gastronomie : prise en compte timide du vélo

jeudi 28 juillet 2016

Une enquête publique relative au permis d’aménager lié au projet de la Cité internationale de la gastronomie et du vin de Dijon s’est déroulée du 22 juin au 25 juillet derniers. EVAD a transmis aux commissaires enquêteurs ses remarques quant à la prise en compte de la mobilité à vélo...


Nos remarques et observations ont porté sur la circulation des vélos tant à l’intérieur du site que pour y accéder, et surtout sur le stationnement résidentiel des cycles. Le options proposées par l’aménageur nous ont paru particulièrement timides surtout concernant le projet d’éco-quartier !

CIRCULATION

- circulation des vélos à l’intérieur du site

  • L’étude d’impact précise la «  mise en place d’une piste cyclable  » au sein du projet, mais celle-ci n’est pas identifiable sur le schéma des circulations douces prévisionnelles à l’intérieur du site (Figure 134, page 222). Paradoxalement, le point 6.7, page 35, annonce «  la création de locaux à vélo et de pistes cyclables dans le projet  » pour favoriser les circulations douces. Le projet reste, sauf erreur de notre part, muet quant à la gestion de la cohabitation entre cyclistes et piétons à l’intérieur du site (éco-quartier, cité, …).

STATIONNEMENT

- stationnement résidentiel des cycles

  • Il serait souhaitable qu’en cas d’aménagements spécialement réservés aux vélos particulièrement dans le cadre de l’éco-quartier, toutes les catégories de cycles (vélos couchés, tricycles, tandems, vélos cargo, vélos avec «  grosses  » sacoches  » ou remorques, vélos électriques) soient effectivement prises en compte (largeur stationnement, bornes de recharge...)
  • Dans l’un des documents consultés, il est stipulé à propos de l’habitat collectif que sera aménagé un local à vélos ou un emplacement extérieur couvert accessible de 1,5 m² par tranche de 50 m² de surface de plancher. Selon le Plan Local d’Urbanisme (PLU) de 2013 concernant la ville de Dijon (ainsi que le décret du 13 juillet dernier évoqué ci-dessous), le local ou l’emplacement couvert doit être également clos.
  • À propos des logements étudiants et résidences services, ce même document précise que sera construit un local ou un emplacement extérieur couvert accessible de 1,5 m² par tranche de 100 m² de surface de plancher. Or, d’après le même PLU, le local et l’emplacement couvert doit être clos et la tranche de surface de plancher est de 50 m².
  • Nous avons bien noté à propos de ces deux derniers points que le site de l’hôpital est situé en zone UGr et que les normes mentionnées ci-dessus ne s’appliquent pas, cependant, nous nous étonnons que l’opérateur ait choisi de ne pas s’inspirer de ces normes – pourtant minimales – pour un projet qui dit vouloir encourager l’utilisation des modes de déplacement doux.
  • Le décret n° 2016-968 du 13 juillet dernier, dont les dispositions entreront en vigueur pour les permis de construire déposés après le 1er janvier 2017, modifie l’article R. 111-134-4 du code de la construction et de l’habitation relatif aux stationnements permettant le stationnement des vélos qui devient : «  Cet espace réservé comporte un système de fermeture sécurisé et des dispositifs fixes permettant de stabiliser et d’attacher les vélos par le cadre et au moins une roue.  » Par conséquent, en cas d’installation de stationnements optimisant le nombre de vélos au mètre carré, il conviendra de veiller à ce que le dispositif choisi permette au cycliste de pouvoir attacher son vélo par le cadre et au moins une roue (ce qui peut être difficilement réalisable en cas de système d’accroche en hauteur). En tout état de cause, ces locaux doivent pouvoir accueillir tous les types de vélos (voir ci-dessus).

ACCÈS

- liaisons cyclables avec l’extérieur

  • Les points de jonction entre aménagements cyclables liés au projet et les aménagements cyclables existants et situés à l’extérieur du site (8.2.1, page 114) ne sont pas clairement détaillés dans l’étude d’impact.
  • Le projet reste peu loquace quant à la prise en compte (accès, accueil, …) du tourisme à vélo dont les flux devraient augmenter sensiblement avec la mise en service à très court terme de la liaison cyclable Beaune-Dijon. Le projet ne fait notamment aucune référence à l’étude sur «  les flux, les conditions d’accès et les modes de déplacements  » diligentée par l’Association des Climats de Bourgogne et au programme d’actions qui en est issu.
  • Enfin, bien que cela concerne les aménagements cyclables à l’extérieur du site, hors du domaine d’intervention de l’opérateur, il serait souhaitable que la bande cyclable matérialisée sur voirie ou trottoir rue de l’hôpital soit prolongée jusqu’à la place du 1er mai. En effet, cette bande cyclable s’interrompt actuellement à la hauteur du numéro 10 pour rejoindre la circulation. De nombreux cyclistes choisissent de poursuivre leur route sur le trottoir étroit, créant parfois des conflits avec les piétons. Il serait sans doute très opportun aussi de revoir les liaisons cyclables (continuité effective, jalonnement, …) entre le site et la gare de Dijon-Ville.

Documents joints


Contact | | Plan du site | Mentions légales | RSS 2.0 | Haut de page | SPIP 3.0 | Squelette scolaSPIP
Ensemble à Vélo dans l’Agglomération Dijonnaise (FUB)
Directeur de publication : le président d'EVAD