A la suite des Assises de la mobilité

Annonce d’un plan national vélo : on ose y croire !

(actualisé le )

Le 13 décembre dernier, lors de la clôture des Assises de la Mobilité, Elisabeth Borne, ministre en charge des Transports, après avoir évoqué le succès du Baromètre des villes cyclables lancé par la FUB, a annoncé un plan vélo 2018, indiquant que la France allait se doter d’une réelle politique en faveur du vélo.

« Il y a une aspiration de nos concitoyens à un changement culturel sur ce sujet, le succès de la concertation Parlons vélo lancé pendant les Assises, avec plus de 113 000 réponses en témoigne. » Elisabeth Borne, Ministre en charge des transports le 13 décembre 2017, discours de clôture des Assises de la Mobilité

Communiqué de la FUB

[14/12/2017]
Les Assises de la Mobilité, démarche de concertation lancée par le Gouvernement le 19 septembre en vue de préparer le projet de Loi d’Orientation de Mobilités, se sont clôturées avec l’annonce par Elisabeth Borne d’un Plan national vélo, en collaboration avec la Ministre de la Santé, le Ministre de l’Education Nationale et la Ministre des Sports.

La Fédération Française des Usagers de la Bicyclette (FUB) se réjouit de la prise en compte du vélo dans le cadre de la préparation du Projet de Loi d’Orientation des Mobilités.

La FUB a participé activement aux six groupes de travail nationaux et déposé un cahier d’acteurs avec 26 mesures prioritaires. Son réseau de 270 associations et antennes a également participé massivement aux 60 réunions délocalisées.

Parallèlement à sa présence aux Assises de la Mobilité, la FUB, avec le soutien de son partenaire Bemobi du groupe La Poste, a également mené la plus large consultation citoyenne de toutes les Assises avec un questionnaire approfondi "parlons-vélo" (résultats détaillés) qui a récolté plus de 113 000 réponses ! La ministre y a été également sensible, citant même ce Baromètre des villes cyclables dans son discours.

Les impératifs de santé publique, de transition écologique et de bonne gestion de l’argent public appellent à des solutions bon marché, efficaces et acceptables socialement. Le vélo est la solution la plus simple et évidente qui soit et trop longtemps oubliée. Comme l’a indiqué la Ministre dans son discours, "il faut arrêter de regarder le vélo avec condescendance en considérant que c’est un sujet mineur".

Il s’agit donc maintenant pour l’Etat de mettre en place un réel "système vélo" qu’attendent les Françaises et les Français. Cela implique des moyens financiers et humains à hauteur des enjeux.

La FUB milite pour un fonds national pour le vélo, doté d’au moins 200 millions d’euros par an, et qui servira à financer 5 axes prioritaires :

  • le lancement d’un appel à projet « territoires pilotes - 100% marchables et cyclables »,
  • la résorption des coupures urbaines et des points noirs de sécurité routière,
    la mise en place massive de stationnements sécurisés, notamment 200 000 places en gares SNCF,
  • l’achèvement de la réalisation du Schéma National des Véloroutes et Voies Vertes,
    un plan de communication positive en faveur de la pratique des modes actifs.

Pour aboutir au système vélo que les Françaises et les Français appellent de leurs souhaits, le plan vélo doit être sincère, assumé et financé !


- Retrouvez...

- Télécharger le communiqué de presse.

Partager cette page