Ensemble à Vélo dans l'Agglomération Dijonnaise
Ensemble à Vélo dans l’Agglomération Dijonnaise
L’ASSOCIATION DES CYCLISTES URBAINS DU GRAND DIJON - Membre de la FUB
Fédération française des Usagers de la Bicyclette

Accueil > Dossiers > Accidentologie > Les idées préconçues sur le vélo mises à mal par les chiffres !

Accidentologie dijonnaise en 2006

Les idées préconçues sur le vélo mises à mal par les chiffres !

mardi 26 juin 2007

A Dijon, ce que doit raisonnablement craindre un piéton, notamment une personne âgée, c’est de se faire renverser par une voiture, pas par un vélo !

Le rapport 2006 sur l’accidentologie à Dijon [1] recense l’ensemble des accidents de la circulation qui durant cette année ont occasionné des blessures (avec ou sans hospitalisation).

D’une façon générale, le nombre de ces accidents (291 en 2006) continue de diminuer par rapport aux années précédentes mais leur gravité augmente ! Cette aggravation ne serait-elle pas due, en partie ou en totalité, à un relâchement du respect des vitesses maximales en ville ?

Le responsable de l’accident a été dans 8% des cas un piéton et dans 5% un cycliste. Autrement dit, pour 87% des accidents le responsable a été un usager motorisé à 2 ou 4 roues.

Un seul accident a opposé un piéton à un cycliste.

On est donc bien loin du sentiment maintes et maintes fois exprimé (et pas seulement au "café du commerce" !) qui voudrait que les cyclistes, voire les piétons, font n’importe quoi, prennent des risques ou en font courir aux autres usagers !

Chez les cyclistes on ne déplore aucun décès et seulement 8 blessés hospitalisés, par contre 2 piétons ont été tués, 30 ont été hospitalisés et la moitié de ceux-ci sont des personnes de plus de soixante ans !

Les faits ci-dessus montrent clairement que l’insécurité ressentie par certains piétons vis à vis des cyclistes ne correspond pas du tout à la réalité ! Ce que doit raisonnablement craindre un piéton, notamment une personne âgée, c’est de se faire renverser par une voiture et non par un vélo !

La sécurité des piétons, particulièrement enfants, personnes âgées ou à mobilité réduite, ne s’obtiendra que par la diminution de la densité du trafic automobile associée à la réduction de sa vitesse. La majorité des rues de l’agglomération a vocation à être transformée en « zone 30 » ou bientôt en « zone de rencontre » (telle que devrait la définir le futur « code de la rue »). Seuls quelques axes de liaison inter-quartier pourraient rester autorisés à des vitesses supérieures à 30 km/h.

C’est ainsi, et seulement ainsi, que la ville sera apaisée durablement !

Zone de rencontre, mais c'est en Suisse !}}} Panneau signalant une zone de rencontre... en Suisse !


Notes

[1Ce document, élaboré par les services de la ville de Dijon, est consultable lors des permanences d’EVAD

Contact | | Plan du site | Mentions légales | RSS 2.0 | Haut de page | SPIP 3.0 | Squelette scolaSPIP
Ensemble à Vélo dans l’Agglomération Dijonnaise (FUB)
Directeur de publication : le président d'EVAD