Ensemble à Vélo dans l'Agglomération Dijonnaise
Ensemble à Vélo dans l’Agglomération Dijonnaise
L’ASSOCIATION DES CYCLISTES URBAINS DU GRAND DIJON - Membre de la FUB
Fédération française des Usagers de la Bicyclette

Accueil > Actualités > Actualités 2006 > Pour des zones 30 conformes à l’esprit de la loi et respectées (...)

La Bulle n°29 - mai 2006

Pour des zones 30 conformes à l’esprit de la loi et respectées !

vendredi 5 mai 2006

Le concept de zone 30 est apparu dans le code de la route en 1990. Il répond à deux objectifs : d’une part améliorer la sécurité des déplacements en ciblant particulièrement les usager fragiles (piétons et cyclistes) et d’autre part améliorer la qualité de vie des usagers et riverains (bruit, pollution, ...).

Une zone 30 est donc un espace urbain où la rue peut assurer de façon harmonieuse deux de ses fonctions essentielles : les déplacements et la vie sociale.

Mais pour que le concept soit efficace, il ne doit pas se limiter à l’installation (obligatoire) d’aménagements spécifiques aux entrée et sorties de zone ! Il doit être complété par un aménagement intérieur conforme à l’esprit de la loi et surtout il doit être associé à la volonté politique d’y faire respecter la limitation de vitesse (il est bien sûr légalement possible de verbaliser un excès de vitesse en zone 30 !).

A Dijon que constate-t-on ? Dans les zones 30, la vitesse n’est en général respectée que là où l’encombrement par les voitures est tel que cela limite de fait leur vitesse mais sans que pour cela les piétons et cyclistes y aient plus de place et de liberté (c’est le cas de la rue Charrue par exemple !) Ailleurs, la vitesse y est peu respectée soit par pure incivilité soit parce qu’une fois entré dans la zone 30 l’automobiliste ne voit aucune différence entre cette zone et un boulevard quelconque de la ville ! Ainsi un automobiliste venant de la place Darcy, entrant en zone 30 par la rue Docteur Chaussier et en sortant par la rue Condorcet va croiser un feux tricolore, un « céder le passage » et plusieurs passages protégés pour piétons, autant d’aménagements explicitement déconseillés par la loi et qui l’incitent inévitablement à se comporter comme en zone normale : une personne âgée sortant de la maison de retraite située dans la rue Condorcet peut-elle s’aventurer à la traverser sans emprunter un passage piéton ? Raisonnablement non ! Ce qui est en total contradiction avec l’esprit qui prévaut à l’instauration d’une zone 30 !

Pour contribuer effectivement à apaiser la circulation et améliorer la qualité de vie de tous, usagers et riverains, le projet, actuellement à l’étude d’étendre la zone 30 du centre ville, devra avoir le souci non seulement de créer cette extension en conformité avec l’esprit de la loi mais aussi celui de réaménager la zone 30 existante.
Cette extension pourrait judicieusement être l’occasion d’une campagne d’explication et d’incitation au respect des limitations de vitesse en ville, elle-même préambule à une campagne de sanctions pour non respect de ces limitations.

Ch G

Références :
- « Zone 30 : où en est-on en France ? », Revue générale des Routes, n°842 septembre 2005, Certu
- Code de la route Article R413-14
- « Quels aménagements pour les vélos ? Pour des zones 30 généralisées », Vélocité n°60 janvier-février 2001

P.-S.

A consulter :
- le dossier "zone 30" de VéloBuc



Contact | | Plan du site | Mentions légales | RSS 2.0 | Haut de page | SPIP 3.0 | Squelette scolaSPIP
Ensemble à Vélo dans l’Agglomération Dijonnaise (FUB)
Directeur de publication : le président d'EVAD